A la une

Plus rien ne se fait sans l’informatique

0

Certains ne peuvent pas la voir, et de loin ne la maîtrisent pas, alors que d’autres ne peuvent plus s’en passer  ! Nous voulons bien évidemment parler de l’informatique. Même si la majorité de la population n’exploite qu’une minime partie de sa capacité, il est indéniable que l’informatique fait partie de notre vie, aussi bien privée que professionnelle. Pour s’en rendre compte, il suffit de faire une petite pause et de regarder autour de soi. On ne parle pas uniquement des ordinateurs de bureau, même si cela occupe déjà une belle part dans notre examen, mais bien de toute cette technologie, à tous les étages. Faire le point permet de bien réaliser l’ampleur de la chose.

L’informatique a su s’installer partout, aussi bien par des cours informatiques dans les établissements scolaires, que dans les formations proposées par les entreprises pour leurs employées. Plus rien ne peut se faire sans l’informatique. Ainsi, il est désormais indispensable de savoir utiliser les outils de base pour n’importe quel type de travail. Cela peut poser un problème, notamment pour les personnes en recherche d’emploi qui ne sont plus très jeunes. Certains seniors se mettent très vite à l’informatique, mais cela ne représente pas une majorité. Il y a aussi de nombreux travailleurs sans formation qui ont beaucoup de peine à réaliser des tâches de base en informatique. Ces gens doivent absolument être formés.

L’informatique est désormais partout dans nos vies

Les domaines dans lesquels est utilisé l’informatique sont si variés qu’il serait impossible de tous les lister. Or, il nous est tout de même possible d’en énumérer quelques uns. D’un point de vue scolaire, l’informatique est devenu l’outil primordial pour les étudiants, elle leur permet de présenter des travaux écrits, mais également de faire quelques présentations grâce à PowerPoint et des logiciels similaires. Internet permet également de pouvoir rester en contact avec ses proches et de trouver des informations sur n’importe quel sujet. Il est même devenu possible de suivre des cours virtuellement, par exemple via des logiciels tels que Skype  ! Les diverses plateformes peuvent amener à acheter et vendre presque n’importe quoi, en surfant sur le net  ! Sans parler du fait qu’en se réveillant le matin, nous allumons nos ordinateurs sans attendre, vérifions nos e-mails et mettons à jour nos statuts Facebook, pour les plus accros. Ceux qui ne calculent plus à l’aide d’un crayon et de papier, mais se servent d’une application ou alors ceux qui inscrivent tous leurs rendez-vous dans des agendas virtuels au lieu de les écrire sont également concernés par ce descriptif.

Cependant, il faut savoir maîtriser le temps passé à surfer sur Internet, et ne pas s’entraîner dans des troubles d’ordre social et entre deux séries : s’assurer de sortir prendre l’air, continuer à voir ses proches, ses amis… Nous nous rendons, en effet, de plus en plus compte que notre mode de vie n’est pas idéal. Cela concerne aussi notre nourriture, le fait d’être toujours enfermé et devant un écran. Les réseaux sociaux, par exemple, nous donnent l’illusion que nous avons de nombreux contacts, mais cela peut nous empêcher de réaliser que nous voyons toujours moins de monde. D’ailleurs, il est prouvé que, dans les grandes villes, les gens se sentent souvent seuls. L’idée ici n’est pas de critiquer les réseaux sociaux et l’informatique mais plutôt d’attirer l’attention sur les pièges que ces outils peuvent présenter.